FIEVRE CATARRHALE OVINE : VACCINEZ !

 
 
La fièvre catarrhale ovine (FCO) ou « maladie de la langue bleue », apparue pour la première fois en France en 2006, est une maladie affectant les bovins, les ovins et les caprins. Elle n’est pas transmissible à l’homme et n’altère pas la qualité des denrées d’origine animale, mais elle a des conséquences économiques importantes pour les élevages.

Depuis sa réapparition dans l’Allier en septembre 2015, ce virus s’est propagé dans de nombreux départements français (2210 foyers dénombrés au total). Dans l’Yonne, 8 foyers ont été détectés depuis le début de l’année 2016, dont 2 cet hiver, avec un taux moyen de séropositivité des animaux de 2 % ce qui est faible.

Zone règlementée vis-à-vis de la FCO et localisation des foyers au 16/03/2017

FCO 2017

Dans l’Yonne, la plupart des animaux des espèces sensibles, surtout les jeunes, ne sont pas immunisés vis-à-vis de la FCO et la situation est susceptible d’évoluer défavorablement lorsque le moucheron qui véhicule cette maladie reprendra son activité au printemps.

Les services vétérinaires de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations et le groupement de défense sanitaire (GDS) encouragent donc vivement les éleveurs de l’Yonne à se rapprocher de leur vétérinaire et à vacciner leurs animaux, y compris le cheptel souche, afin de se prémunir vis-à-vis de cette maladie.

Les doses de vaccin FCO sont mises à disposition des éleveurs gratuitement par l’Etat, par l’intermédiaire de leur vétérinaire, et elles resteront gratuites durant toute l’année 2017. Les éleveurs peuvent choisir de vacciner eux même leurs animaux, ou de faire appel à leur vétérinaire (tarif libéral) si une certification est nécessaire, notamment pour les animaux à exporter.

Les recommandations sont les suivantes :

  • vacciner  les animaux reproducteurs et les animaux destinés à la vente dès l'âge de 2,5 / 3 mois selon les vaccins.
  • ne pas réserver la vaccination aux seuls animaux destinés à l'exportation,
  • la vaccination avant la mise à la reproduction et la mise à l'herbe des bovins, est une période favorable pour le faire (en excluant les quelques jours autour de l’insémination ou la saillie),
  • pour les ovins, éviter de vacciner les femelles dans la période d’un mois avant et d’un mois après la mise à la reproduction et les béliers dans les 2 mois précédant la mise en lutte. Faire le rappel maintenant si cela n’est pas fait pour les luttes de printemps et vaccinez si possible les brebis avant la mise à l’herbe pour les agnelages d’hiver.

Pour plus d’informations les éleveurs peuvent contacter :

  • le GDS (groupement de défense sanitaire) : 03 86 94 81 87

 

Sites internet :