La Sécurité routière et le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens proposent aux professionnels une campagne "Santé et conduite : certains signaux doivent vous faire réfléchir".

 
 
Visuel illustrant la campagne de la Sécurité Routière « Santé et conduite : certains signaux doivent vous faire réfléchir »

La Sécurité routière et le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens s’associent et mettent en place une campagne permettant d’alerter les usagers de la route sur les facteurs qui altèrent les capacités nécessaires à la conduite.

La Sécurité routière ( Site: http://securite-routiere.gouv.fr/  )
et
le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens _ Cespharm
( Site: http://www.cespharm.fr/fr/Prevention-sante/Actualites/2014/Campagne-Sante-et-conduite-sensibilisez-le-public  )
s’associent et mettent en place une campagne permettant d’alerter les usagers de la route sur les facteurs qui altèrent les capacités nécessaires à la conduite, en les incitant au dialogue préventif avec les professionnels de santé en cas de doute sur leur aptitude à la conduite.

Les pharmaciens proches du public pourront vous fournir des conseils adaptés comme celui qui vous invite à ne pas conduire lorsque certains de vos médicaments portent un pictogramme indiquant un risque pour la conduite.
Les médecins pourront vous recommander le co-voiturage ou autres solutions adaptées lors d'un état de fatigue ou à une baisse de l’acuité visuelle.
... Tous les professionnels de santé seront inviter à conseiller et à sensibiliser le public en lui fournissant des conseils adaptés.

Comme vous le montrent les deux affiches « Santé et conduite : certains signaux doivent vous faire réfléchir » (.Pdf en libre téléchargement en bas de page),

  • il vous faut, à vous conducteur, prendre le temps d’en parler avant de prendre le volant.
  • il vous faut, à vous professionnels de santé (pharmaciens, médecins, infirmières , etc) prévenir votre public des symptômes et des risques encourus.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse.

Comme nous le rappelle La Sécurité Routière sur leur site :
"La conduite d’un véhicule nécessite de bonnes capacités de perception, d’analyse, de mouvement, de réaction, et un comportement adapté. De nombreux facteurs peuvent altérer une bonne conduite : prise de médicaments, consommation de substances psycho-actives (alcool, drogues) ainsi que certaines affections médicales  ou handicaps."

Un dépliant « Santé et conduite, posez-vous la question et parlez en ! » élaboré par un groupe pluridisciplinaire piloté par la Sécurité routière et la Direction générale de la santé est également disponible.