Les mouvements

 
 

Index d'articles

  1. Nature du phénomène
  2. Les conséquences sur le bâti
  3. Les mouvements
  4. Prévenir pour réduire le nombre de sinistres
  5. Les différents degrés d’aléas
  6. PPRN retrait et gonflement des sols argileux
  7. La carte des aléas de l'Yonne
  8. Pour plus d'informations

Ces mouvements sont liés à la structure interne des minéraux argileux qui constituent la plupart des éléments fins des sols (la fraction argileuse étant, par convention, constituée des éléments dont la taille est inférieure à 2 µm). Ces minéraux argileux (phyllosilicates) présentent en effet une structure en feuillets, à la surface desquels les molécules d’eau peuvent s’adsorber (c'est-à-dire se fixer), sous l’effet de différents phénomènes physico-chimiques, provoquant ainsi un gonflement, plus ou moins réversible, du matériau. Certaines familles de minéraux argileux, notamment les smectites et quelques interstratifiés, possèdent de surcroît des liaisons particulièrement lâches entre feuillets constitutifs, si bien que la quantité d’eau susceptible d’être adsorbée au cœur même des particules argileuses, peut être considérable, ce qui se traduit par des variations importantes de volume du matériau.