Défenestrations accidentelles d'enfants.

 
 
Défenestration fille

Affiche pour la campagne de défenestration.

Chaque année, en France, les chutes accidentelles en grande hauteur, plus communément appelées "défenestrations" font plusieurs centaines de victimes, en particulier chez les enfants de moins de 10 ans.

L’institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) mène actuellement une campagne nationale de prévention des défenestration accidentelles d’enfants afin de faire évoluer les comportements.

Chaque année, en France, les chutes accidentelles en grande hauteur, plus communément appelées "défenestrations" font plusieurs centaines de victimes, en particulier chez les enfants de moins de 10 ans.

Selon l'enquête 2013 de l'INPES publiée en mars 2014, il s'agit surtout d'enfants de moins de 6 ans (62%), majoritairement des garçons ( 70%). Dans 49 % des cas, Lors de ces accidents, l'ouverture disposait d'une protection et dans 50 %, un meuble se trouvait sous l'ouvrant. Dans 82 % des chutes, un adulte était présent dan de logement. Ces accidents ont principalement lieu au printemps et en été, notamment pendant les heures de préparation des repas.

L’institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) mène actuellement une campagne nationale de prévention des défenestration accidentelles d’enfants afin de faire évoluer les comportements.

Retrouvez cette campagne en cliquant ici .

L’INPESInstitut national de prévention et d'éducation pour la santé y rappelle quelques conseils de prévention :

  • il ne faut jamais laisser un enfant seul, ou sous la responsabilité d’un autre enfant ou adolescent, près d’une fenêtre ouverte ou sur un balcon,
  • il ne faut jamais laisser des meubles ou objets sous une fenêtre : les enfants peuvent s’en servir pour accéder à leur ouverture.

Verrous, poignées verrouillables, entrebâilleurs, bloc-portes, barrières qui font office de garde corps…ne suffisent pas et ne remplacent jamais la vigilance d’un adulte.