Plan "Grand froid" : déclenchement du niveau 2 dans l'Yonne

 
 
Plan "Grand froid" : déclenchement du niveau 2 dans l'Yonne

Le département va connaître, comme une grande partie du territoire national, dès jeudi 22 février 2018, un refroidissement rapide et durable des températures. Le Préfet de l’Yonne a décidé de le placer au niveau 2 du plan grand froid dés ce soir.
Le préfet Patrice Latron a décidé le 1er Mars le retour au niveau du plan grand froid.

Le département de l’Yonne va connaître, comme une grande partie du territoire national, dès demain, jeudi 22 février 2018, un refroidissement rapide et durable des températures.

Aussi, le Préfet de l’Yonne vous informe que le département est placé au niveau 2 du plan grand froid à compter d’aujourd’hui.

Ce niveau correspond à une température négative en journée et une température mesurée entre -5°C et -10°C la nuit. En effet, en raison de la vitesse de la baisse des températures et du vent attendu, les températures ressenties rendront plus aiguë la situation des sans-abri.

Les températures négatives devant perdurer plusieurs jours, il été décidé d'actionner le niveau 2 dès aujourd’hui.

La Croix-Rouge Française et le centre communal d’action sociale de la Ville d’Auxerre organiseront des maraudes quotidiennes.

Des places supplémentaires d'hébergement sont déployées à Auxerre, Sens, et Migennes.

Le déclenchement du niveau 2 entraîne :

  • deux maraudes par jour (matin et soir) à Auxerre.
  • une maraude par jour (soir) à Sens.

En téléphonant au 115, les personnes sans abris sont orientées vers une solution de mise à l’abri pour la nuit . L'Etat veillera à ce que toute personne le demandant soit mise à l'abri.

Par ailleurs, les CCAS des villes d’Auxerre et de Sens organisent des accueils de jour. Ils constituent des relais vers l’accompagnement social, dans la journée, pour les personnes en grande difficulté sociale.

Certaines personnes sont en outre plus vulnérables vis-à-vis du froid (enfants, personnes âgées, personnes sans domicile, personnes travaillant en extérieur, sportifs) et doivent faire l’objet d’une attention particulière.

Pour éviter les impacts sanitaires résultant d’une vague de froid, des gestes simples doivent être adoptés :

De plus avec l’utilisation des chauffages d’appoint, le risque d’intoxication par le monoxyde de carbone, gaz incolore et inodore, est accru en période de froid.

Pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, il convient de :

  • Faire vérifier et entretenir les installations de chauffage ;
  • Aérer au moins dix minutes quotidiennement ;
  • Ne pas surchauffer son logement en s’assurant de sa bonne ventilation ;
  • Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion ;
  • Placer impérativement les appareils électrogènes à l’extérieur des bâtiments ;
  • Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage (brasero, barbecue, cuisinière, etc.)

L’ensemble des services de l’État reste mobilisé pour répondre aux situations collectives et individuelles problématiques liées à cette vague de froid.